Apple suppresses les clauses de bâillon liéantes au harcèlement au travail après test par un avocat indépendant

On March, the majority of Apple’s shareholders voted for an independent test of the company’s management of situations Telles que des employés s’expressiment sur des questions sensitive. Maintenance que l’enquête est end, Apple announced that it has removed its clauses de bâillon connected à la discrimination et aux abus sur le lieu de travail.

First reported by the Financial Times, Apple’s board shared the change in a letter titled “Notre engagement pour un lieu de travail ouvert et collaboratif”. More precisely, the company declared « qu’elle sengage pour » un environnement de travail sûr, inclusif et respectivef « et que » les employés ont le droit de parler librement de leurs conditions de travail « ».

In the environment of groups of activists such as Ensemble appelant son employeur au changement, le conseil d’administration d’Apple sur des allegations selon leslénces l’entreprise aurait impêché le personnel de parler de problèmes tels que la discrimination et les abus investigated. This was due to a successful petition from the managing director of Nia Capital, Kristin Hull, as well as from the Minderoo Foundation, which got more than 50% of Apple shareholders to vote in favor of the third level investigation in March.

Dans l’test, un avocat indépendant and découvert de multiple cases «dans les les entreprise de 2.3 milliards de dollars peut avoir empêché les employés de exprimer sur des sensitive questions».

Hull dit qu’Apple supprimant les clauses de bâillon est “enorme” et s’applique à la both aux États Unis et à l’étranger:

“Apple has agreed to suppress the dissimulation clauses in the employees’ contracts, tant pour les employés à temps plein que pour les contractuels”, declared at-elle. « It is enormous a soi. Then the fact that this commitment extends to American workers and internationals is also revolutionary and should define the trend for the rest of the companies based in the United States.

Apple, for its part, declared to limit «la capacité d’une personne à parler de [unlawful] comportement » n’ont été trouvé que dans des « cas limitées » et qu’il « s’est engagé à ne pas appliquer ces restrictions et à apporter des ameliérations et des clarifications à l’avenir ».

All this survived after Apple was an important part of a 2021 reaction in 2021 by the formal movement, AppleToo, which contains 500 accusations of racism, sexism, discrimination, représailles, etc.

Dans l’ensemble, la lettre du conseil d’administration indique que les risques juridiques, de marque, financiers et de capital humain d’Apple are “weak”:

« Sur la base des Résultats de Notre test des politiques, practices et documents d’Apple, et de Notre pratique de ne pas appliquer toute disposition qui serait raisonnablement interpreée comme restreignant la capacité d’une personne à discusser de harcèlement, de discrimination ou d ‘autres comportements sur le lieu de travail judged illegal, nous avons les risques pour Apple, y includes les risques juridiques, de marque, financiers et de capital humain, et nous pensions qu’ils sont faible.


For more Apple news, discover this video below (in English):

Leave a Comment

%d bloggers like this: