“Ce qui se passe en Iran relève du crime contre l’humanité”: l’inquietude de cet avocat de Téhéran established à Montpellier

Le regard d’un avocat de Téhéran, engagé contre le régime iranien et Vivant à Montpellier depuis 2018, sur le mouvement qui secoue le pay depuis l’arrest, et la mort, de Mahsa Amini, le 13 septembre dernier.

In 2018, Ehsan Hosseinzadeh, et son épouse, avocats à Téhéran, ont rejoint Paris, Puis Montpellier, with Leur Fils, grâce à un visa livre par la France.

Engagé contre le régime, intervenant aprés de nombreux médias internationalaux, il pose un regard aferti et inquiet sur l’actualité de son country, secoué par un mouvement après l’arrest de Mahsa Amini, le 13 septembre, et son décés Three days plus tard .

“La grande inquietude, c’est la violence”

“La grande inquietude, c’est la violence du régime. 500 personnes ont été tuées dans la rue (chiffre similaire à ceux de l’ONG Human rights now, Editor’s note) don’t 60 enfants. How is that justified?” s’indigne-t-il.

According to him “the state of law is totally violated, with speedy executions, executions in prisons, torture in prisons, forced confessions. An investigation by CNN revealed sexual violence against women in prison. The regime want to terrorize the people to guard the power”.

“La police des mœurs abolie? Propaganda!”

“La police des mœurs abolie? Un mensonge! Une propagande!” s’insurge celui qui travaille Désormais comme jurist à Montpellier.

“C’était une émanation de la police nationale, comment les croire alors qu’ils Tuent les gens Parce qu’ils manifestent? Ce régime n’est pas legiti pour les Iraniens. Depuis 43 ans qu’il est en place, il n ‘en pas autorisé une seule manifestation!’ rappel-t-il.

A lire also:
Sète: “si l’Iran change, ce sera grâce aux femmes. Elles sont vraiment très fortes”

Et d’assener : “Ce régime est terroriste. Je suis juriste, je le dis très sérieusement. Commenter appeal autrement un pouvoir qui tire sur son propre peuple? Ce qui se pass en Iran relève du crime contre l’humanité.”

“L’information bloquée”

Comment s’informer, alors qu’aucun journaliste ne peut entrer en Iran pour y couvrir ces événements? “Je suis en contact avec des gens sur place, bien sûr, avec des militants, des anciens prisoners… On regarde aussi les videos sur les accounts Twitter et Instagram. Le régime a la volonté de bloque toute toute information, donc il ne laisse pas entre les journalistes étrangers sur léchenes il n’y a pas de moyens depression, ou de censure”.

Et pour les journalistes iraniens qui essaient de Publier des informations pas forcement en ligne avec la version officielle du régime, il s’avère également compliqué de travailler. Et dangereux : “Soixante journalists iraniens sont actuellement detenues” confirms ainsi Ehsan Hosseinzadeh.

“The fall of the regime or a massacre”

“The mobilization is unwavering, partout en Iran” assure le Montpelliérain d’adoption.

According to qui, “ce mouvement, cette révolution, ne va pas s’arréter. 85 million de personnes sont concernettes. Cette révolution a Trois piliers : les femmes, les différences ethnices, et la nouvelle génération. On voit des demonstrators de 16 ans Ceux qui ont Grandi avec internet og les réseaux sociaux ne comprênt pas ce régime qui ne montre aucune souplesse, avec lequel ils ont zéro échange. 1400 ans les séparent! ? La chute du régime, or a grandiose massacre. In a moment, car ce régime a déjà montré sa capacité à faire ça. Il a soutenu Bachar al-Assad quand il a tué des thousands de personnes en Syria. Et en 2019, 1,500 protesters afaient été été en une semaine in Iran.”

“Une aide internationale qui reste insufficiente”

“L’aide de la Communauté internationale est insufficiente, elle se contente de condamnations decorative” constate celui qui préside l’association Iran of the world, base à Montpellier.

“On essaie d’identifier les associations en lien avec le régime criminel d’Iran pursuit-il. On en a identifié Deux en France, nous avons demandé à M.Darmanin Their resolution. C’est une Lutte contre une idée anti-démocratique , Celle d’un Islam politique, qui peut impacter nos Deux pays. Parce que nous voulons établisher une République démocratique et laïque en Iran. Et pas retabliser un system royal, avec le fils du Shah par exemple, comme sures voudraient le faire.”

Et de noter, qu'”ici, à Montpellier, nous avons des contacts avec certains élus. Nous avons par exemple rencontre récédent Nathalie Oziol, la députétte LFI. Et le Maire de Montpellier est venu Deux fois à, nos manifestations.”

Leave a Comment

%d bloggers like this: