Des automobilistes sanctionnés car positifs au CBD: un avocat dénonce ce paradoxe

L’un des clients de Maître Rémy Josseaumes’est fait controller on 5 April dernier. Test salivaire auquel il a dû se plier reveille des traces de THC, autrement dit, de cannabis.

“Trahi, Piégé”

Mais Tom* ne s’en fait pas plus que ça, puisque’il n’avait consommé qu’“une Tisane contenant du CBD 12 heures avant”. Pour autant, et ce malgré un autre test, son Permis lui est retiré pour 6 mois et il Devra se justify devant un Tribunal correctionnel.

L’automobiliste see sent literally “trahi, piégé”, Puisque le CBD est légal et n’est pas anses comme stupéfiant. On a trouve un peu partout sous forme de Plantes de cannabis, d’huile de massage, de gouttes et aussi en tisane.

Il fait donc appeal à Maître Rémy Josseaume pour assurer sa defense. Ce dernier lui conseille d’aller faire un test capillaire qui se révélera quant à lui negative.

Which solution?

Pour l’avocat, cette situation est grotesque Puisque le “CBD n’a pas d’effets psychotropics”. Tous les products sold on the Internet and dans les commerces ne doivent pas afoir une teneur en THC supérieure à 0.3%. Il Avance que des automobilistes qui en ont consommé en toute legalité se retrouvent sanctionnés “parce que les tests salivaires ne sont pas adapté”.

I would like to call “ban the sale of CBD” oh “changer de méthode de levèvement”.

For their part, the associations of victims of road and traffic safety explain that it is inadvisable to get behind the wheel after consuming CBD “au même Titre que l’alcohol”.

En Attendant des clarifications et pour éviter les sanctions, Me Josseaume conseille de choisir entre le CBD et la conduite.

En Noter qu’une personne positive au volant encourt jusqu’à 2 ans d’emprisonnement, 4,500 euro d’amende et une perte de 6 points sur le Permis de conduire.

*The name has been changed

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: