les avocats du journaliste Ihsane El-Kadi condemns the conditions of his imprisonment

Published:

En Algérie, la Défense du journalist Ihsane El-Kadi condemns the conditions of his arrest and his mise en detention. Saturday 7 January, it will be two weeks that the director of the agency Interface Médias (Radio M and the site Maghreb Émergent) was interviewed on a full night on 24 December at his home.

Juidi 29 December, après cinq jours de garde à vue, il a été formally inculpé. Il est incarcéré in Algiers. Il fait l’objet d’une enquête pour « collect illegal » d’argent destinée à porter atteinte à la sûreté de l’État. These prosecutions viennent s’ajouter à sa recent conviction à de la Prison Ferme pour un article de presse.

Reporters Without Borders denônce une « persecution pour faire taire un des derniers médias algériens encore ouvert au débat et à la critique ». Maître Zoubida Assoul, member of the collectif d’avocats d’Ihsane El-Kadiemphasizes pluses vices de procedures : « On ne peut pas arrêter un personnage comme ça alors qu’il n’y a pas de délit flagrant ou un crime. Ihsane El-Kadi was kept in custody beyond the time limit defined in the Criminal Procedure Act, i.e. 48 hours. Quant à la détention provisoire, normally, c’est une mesure exceptionnelle. Pourquoi utilise-t-on la détention provisoire contre Ihsane El-Kadi alors quil peut parfaitement se présenter devant la justice, à chaque fois que la justice le veut ? »

« Un règlement de compte politique »

« Ihsane El-Kadi subit un harcèlement judiciaire et sécurité depuis quand même plus the Deux ansinsists Mig Zoubida Assoul. Pour ses positions politiques par report au Hirak, à la demande de Libération de tous les détentes d’opinion, en tant que média, Parce que c’est un média qui est ouvert à toutes les opinions, de tout bord, et que c’ était le seul Espace où pouvaite se permettre un débat contradictoryoire. Donc pour nous, cette pursuit-là, cette arrest, cette incarceration, à l’air d’être beaucoup plus un règlement de compte politique que judiciaire. »

L’autre preoccupation de Me Zoubida Assoul est la mise sous cellés et fermeture des Locaux de Radio M et Maghreb Émergent, alors que ces lieux n’ont pas été les Théâtres de délits flagrants ou de crimes. Une fermeture qui Prive de ressources et de Locaux les équipes des Deux médias.

►À lire aussi: Algérie: 2022, une «année noire» pour le journalisme

.

Leave a Comment

%d bloggers like this: