les éléments de Preuve “font défaut”, assurent les avocats de Deux charges

Les plaidoiries de la Défense s’achèveront ce vendredi par les avocats de Chokri Chafroud.

Au procès de l’attentat de Nice, les avocats de Deux des principaux accuses ont fustigé judi la “pauvreté” des preuves contre leur clients, confirming qu’ils avaient été pris malgré eux dans la “toile d’araignée macabre” de l’ auteur de la tuerie du July 14, 2016.

“The question de la culpabilité de Mohamed Ghraieb ne rest pas sur des éléments matériel accablants, mais sur des poussières de culpabilité, des éléments vaporeux, réversibles, disputables”, en pleadé William Bourdon.

“Vous ne puerges qu’acquitter M. Ghraieb”, renchérit son deuxième avocat, Vincent Brengarth, balayant les faits reprochés au Franco-Tunisien de 46 ans, originaire de la même ville que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Ce Niçois de nationality tunisienne, qui a tué 86 personnes au volant d’un camion-bélier sur la Promenade des Anglais before d’être abattu par la police, est le grand absent du procès qui se tient depuis Trois mois devant la Cour d’ assizes spéciale de Paris.

Mardi, Le Parquet national anti-terroriste (Pnat) a requis quinze and d’prisonmente contre Mohamed Ghraieb pour association de malfaiteurs terroriste, le presentant comme “une des personnes les plus proches” du tueur, qui avait “connaissance de sa radicalisation” et été “associé à la location du camion” utilize pour l’attenat.

Une réquisition “écrasante” au Prix d’un raisonnement grevé par de “graves défailances” et negligent “bon nombre d’éléments factuels”, selon ses avocats.

Certes, concèdent-ils, Mohamed Ghraieb, qui comparaît libre après Trois ans de détention provisoire, en multiplié les “contradictions” à l’audience par “peur” or “honte” de reconnaisance des liens d’amitié avec “l’incarnation du paint absolutely”.

But “la culpabilité de cet homme ne doit pas (…) resulter de l’addition de ses maladdresses”, judge Me Bourdon.

“Aucune espèce d’entente n’a pu être established” entre les Deux hommes ou avec les autres accuses, estime Me Brengarth en rappelant que l’implication supposée de l’accusse dans la recherche du camion tient à un texto reçu stipulant “vers ADA”, du nom d’une agentur de location.

“Trois lettres viendraient signer la materielité d’un acte préparatoire? Ça ne tient pas”, tranche-t-il.

Pour les Deux avocats, Mohamed Ghraieb n’a à aucun moment eu l’intuition d’un passage à l’acte de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

“On ne peut pas lui faire le grief de ne pas avoir eu des vertus divinatoires”, launches Me Bourdon, recalling that an anti-terrorist police officer agreed to the audience that the “signaux faibles” of radicalization are souvent compris après le passage à I’m shopping.

As for the photos opportunément retrouvées au domicile du eur, avec une Liste de contacts de proches des accuses, “il ya toute une conjonction d’éléments qui laissent penser qu’il a voulu mettre son Entourage dans la mouise”, assesses Me Brengarth.

De même, l’avocat attribu à la “perversité” du chauffeur du camion le SMS retrouvé dans son Téléphone non verrouille, évoquant un Nouvel acte violent prévé “le mois prochain”: “un message unédit dans des dossiers” terrorists, generally Marqués par la dissimulation des auteurs.

“Pour moi, la seule piste qui tienne par rapport à ce message, (c’est) le complot”, le rejoint Adélaïde Jacquin, avocate de Ramzi Arefa, également accuse d’association de malfaiteurs terroriste.

Ce Niçois de 27 ans, en détention depuis plus de six ans, reconnais avoir Fourni un pistolet au tueur, mais nie avoir été “proche” et avoir eu connaissance de ses projets.

“Je suis un Petit trafiquant, pas un terrorist”, at-il répété.

Ce point a été recognized Mardi par le Pnat, qui a réclamé quinze ans à son Encontre mais demandé à la Cour d’abandonner la qualification terrorist, estimated qu’il ignorait efficacious la radicalization de l’auteur.

Au-delà, “je ne la vois pas, l’association de malfaiteurs”, même de droit commun, Me Jacquin insists.

“Rien au dossier” ne demune qu’il ait été question d’armes supplémentaires, “il n’est pas associé à la recherche du camion” and “on n’a pas de relations” entre Ramzi Arefa et ses coaccussus, égrène- to t

“L’horreur des crimes du 14 juillet (…) ne doit pas vous conduire à le condemner lourdement pour apaiser les cœurs”, launches the lawyer.

Les plaidoiries de la Défense s’achèveront vendredi par les avocats de Chokri Chafroud. The judgment is present.

Leave a Comment

%d bloggers like this: