Levothyrox: pour l’avocat toulousain Jacques Levy, le combat continues malgré la mise en examen de Merck

l’essentiel
Le laboratoire Merck announced on October 19 that it had opened an investigation into the Levothyrox case that hit France between 2017 and 2018. .

Cinq ans après le plus fort de l’affaire du Levothyrox, le temps judiciaire continue de faire son œuvre. Le 19 October dernier, on apprenait par l’intermediate du laboratoire Merck, incriminé par des thousands of patients in France pour avoir changé la Formule de son medicin precrit contre l’hypothyroïdie et occassionné une série d’effets secondaires lourds examen, sa mise an exam par le Parquet de Marseille pour “tromperie aggravée”.

A lire also:
Mise en examen du laboratoire Merck: “La voix des victims du Lévothyrox a enfin été entendue”, reacts Gérard Bapt

A motif qui est lié selon l’entreprise aux “modalités d’information Mises en place au moment de la transition de l’ancienne à la nouvelle Formule en 2017”, et pour lequel l’avocat Toulousein Christophe Lèguevaques a déjà obtenu une Victoire juridique au profit de milliers de plaintiffs dont il a fait reconnair le “préjudice moral”.

“Un rapport ignoble”

Mais qu’il s’agisse de cette conclusion en faveur des patients obtenue au civil, ou de la mise en examen évoquée par Merck au pénal, Elles ne doivent pas faire oublier les autres procedures au cours, and especially the cells portées par Maître Jacques Levy , from aussi avocat in Toulouse. Le défaut d’information n’est pas son combat: “De Notre côté, ce qu’on veut, c’est prover scientifiquement que ce médicament sous sa nouvelle Formule devait necessairement occasionner pour beaucoup de patients de lourds effets secondaires”, explain l ‘lawyers.

Dans ce but, il avait obten en 2019 de l’instruction que des experts puissent attester des troubles vécues par certaines de ses clients à cause du Levothyrox. “Mais ces experts ont livré un rapport ignoble, qui relevait de la provocation, n’hésitant pas à affirmer pour Deux des patientes que ça se passait “dans Leur tête””. Ce que l’avocat regrette le plus, c’est que ce report ait pu servir de prétexte pour ne pas analyzer en profondeur le médicament et ses effets. “A oblige à ne se contenter que des Résultats transmis par l’ANSM, qui ne sont que ceux donnés par Merck, avec especially ces mesures de bioequivalence dont plusieurs scientifiques ont démantante qu’elles ménent à une mauvaise interpretation des.”

Au cœur du dossier: l’analyse du médicament

As a result, “on n’a jamais vraiment cherché pourquoi les malades ont eu tous ces effets secondaires”, appue Me Levy. Mais l’avocat ne compte pas en rester là: il est toujours engagé dans Two procedures, l’une centralizedisée à Montpellier, l’autre à Lyon, pour obtenir la désignation de nouveaux experts en mesure d’evaluater les préjudices subis par ses client (e) pp. “Ce qu’on veut, à terme, c’est l’analyse du médicament dans un milieu aqueux, Parce qu’on sait que c’est très sécurité dans ces conditions que les consequences de son utilisance deviennent incertaines “, complète l’ jurist

A lire also:
Levothyrox : dans le Tarn, the long struggle of Martine pour savoir “la vérité”

En outre, il aimerait pouvoir mettre en évidence par ces analyzes les différences de comportement entre l’Euthyrox (l’ancienne formule, edlr), la nouvelle Formule de 2017 à l’origine des troubles éclairages par milliers, “mais aussi Celle d’ ” aujourd’hui, Parce que je ne serais pas surpris que d’autres composents aient été modificas depuis”.

We hope that these cases will know significant progress in the coming months, “d’ici à 2023”, avec des débouchées that will allow the victims to claim compensation and interests in the Deux ans. An attendant, “rien ne sert de courir, j’aimerais le dire à toutes les victimes : on peut se porter partie civile jusqu’au dernier moment”.

Leave a Comment

%d bloggers like this: