Salah Hamouri: l’avocat Franco-Palestine expulsé aujourd’hui vers la France

L’avocat Franco-Palestinian Salah Hamouri doit être expulsé ce dimanche 4 décembre vers la France. Membre présume du Front populaire de Liberation de la Palêstina (FPLP), il était qualifie de «terroriste» by Israel, mais detenunn sans formal charges.

It’s official. Despite the disagreement of the Quai d’Orsay regarding the expulsion by Israel of Salah Hamouri, the Hebrew State has validated the release of his administrative detention. L’avocat Franco-Palestinien devrait de ce fait arriver sur le sol français ce dimanche.

Né à Jérusalem-Est, la partie de la ville annexée et occupée par Israel, Salah Hamouri ne disposait que d’un Permis de résidence, révoqué l’an dernier par les authorities.

Suspected terrorist

Le Ministère français des Affaires étrangères avait estee, ce judi 1er décembre, que l’avocat devait «pouvoir mener une vie normale à Jérusalem», où il est né et résidait jusqu’alors.

“La France fits the situation de très près et au plus haut niveau”, a jegalement assured the ministry and recalled that President Emmanuel Macron afait abordé son case lors d’un entretien telefonique med le Primeminister israeli, Yaïr Lapid.

De son côté, le Ministère israeli de l’Intérieur avait martelé que l’avocat Franco-Palestinien était un “terroriste” du Front populaire de Liberation de la Palestine (FPLP).

“Depuis son plus jeune âge, Salah Hamouri supported terrorist acts and benefited from his Permis de Résidence en Israel” “Il a agi pour recruter des personnes (pour committre des attentats présumes, ed.anm.), et a même projeté d’attenter à la vie du rabbi Ovadia Yosef”.

Une situation «absurd»

Salah Hamouri was arrested and imprisoned several times in Israel, most notably between 2005 and 2011 for participating in the assassination attempt on Ovadia Yossef, former chief rabbi of Israel and founder of the ultra-Orthodox Shass party.

En mars, il avait enfin été condamné à Trois mois de détention administrative, une Peine extended une première fois en juin, puis en septembre par la justice militaire. Pour ses defenseurs, ces decisions sérient arbitraires: controversée, cette mesure permet en effet au pays d’incarcerer des Suspects sans formal charges.

Salah Hamouri not en bloc appartenir au FPLP. Le 30 novembre dernier, ses avocats avaient été notifiés de son expulsion ce dimanche “à l’oral”. “C’est déséspérant, ahurissant”, avait reagi dans la foulée son épouse, Elsa Lefort, auprès de l’AFP.

«Au regard du droit international, faire une expulsion force relève du crime de guerre», affirms avait-elle encore. “Cela pourrait avoir des consequences au niveau de la justice international.”

Leave a Comment

%d bloggers like this: