un avocat de victimes réclame 250 million d’euros à Nestlé

En Parallèle de l’action judiciaire Menée contre Nestlé demands Me Pierre Debuisson 250 million d’euros au géant agroalimentaire pour réparer le préjudice des familles.

Kelig, 2 ans et demi, et Nathan, 8 ans, sont morts à l’hiver 2022 après avoir mangé une part de pizza Buitoni de la gamme Fraîch’Up. Severely contaminated by the bacterium Escherichia coli, d’autres Enfants ont dû être hospitalisés et garden à ce jour des lésions au niveau des reins, du coeur, du foie ou encore du cerveau. Un veritable “horror film” for the parents of these Petites victims, comme Yohan Aïech, le Père de Nathan.

“Nestlé (propriétaire de la marque Buitoni, Editor’s note) a gâché nos vies, il faut qu’ils payent”, declare-t-il au Journal du Dimanche.

Son avocat, representing 55 victims and 48 families in this case, vient d’engager une action au civil pour “faute lourde” and réclame à la multinationale 250 million d’euros. “Il faut une Réparation à la hauteur de ces dramas humains”, pleaded Me Pierre Debuisson.

Un Fonds assessed as “opaque”

Interrogé par nos frères, il reproche à Nestlé de ne pas avoir “pris les mesures nécessaires” pour guarantee “la qualité du produit mis en vente”. Me Debuisson also claims that the group has participated plus de Deux mois avant de rappeler un million de pizzas Fraîch’Up, malgré les suspicions de liens entre Leur consommation et la recrudescence de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) provoking des lésions aux reins.

After the revelation of this health scandal, the patron of Nestlé France, Christophe Cornu, presented his “apologies” to the families of children affected by pollution and opened in early September a “fonds de soutien aux victimes”.

Une aide financier au fonctionnée nevertheless “opaque”, dénoncent les familles éreintées par ce que Leur avocat qualifies the “plus grand scandale alimentaire en Europe ces Trente dernières années”.

“Affligeant”, “unacceptable”

Le Parquet de Paris has opened an information judicial pour Homicide involontaire, injuries involontaires, mise sur le Marché d’un produit dangereux pour la santé et mise en danger d’autrui. Mais depuis le début des researches, Me Pierre Debuisson confirms ne jamais avoir été contacté par le juge d’instruction en charge du dossier.

“Au mieux les magistrats chargés de cette affaire ne sont pas compétients, et c’est affligeant. Ou alors il ya une collusion entre l’institution judiciaire parisienne et le groupe Nestlé, et c’est unacceptable”, points out l’avocat ” révolté de l’indifférence” avec laquelle les familles sont traitées.

Le géant agroalimentaire announced last week that it planned to reopen in November – under the green light reserve of the authorities – one of the two production lines at its factory in Caudry, where pizzas contaminated with bacteria E.coli are released.

Ambre Lepoivre Journalist BFMTV

Leave a Comment

%d bloggers like this: