Yvelines: un ex-avocat et sa femme condamnés pour esclavage Moderne

Un nouveau cas d’esclavage Moderne était jugé cette semaine dans les Hauts-de-Seine. Quatorze ans après les faits, un par franco-béninois de professionnels du droit comparaissait, mercredi 14 décembre, devant la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir employé pendant Deux ans “Madame A.”, une quans-ils-papier fait venir du Togo, reporter Le Parisien, December 15. Between October 2005 and September 2008, cette femme, qui avait alors une trentaine d’années, s’occupait de leurs Trois enfants, des repas, du ménage et du repassage lorsque ceux-ci vivient à Nanterre, dans les Hauts-de .

Contre un salaire de misère de 64 euros, non declaré, elle devait dormir sur un matlas posé au sol et travailler sans benefiteur de jour de repos, près de dix-sept heures par jour. According to my lawyer, Me Juliette Demon, citée par nos confrères, “les Voisins la décrivent comme une personne maigre, effacée et triste. The principal of the school was shocked by Petite qu’elle venait chercher’s despicable and disrespectful behavior”.

À LIRE AUSSI

Des employés de ménage racontent les pires aspects de Leur métier, de la fatigue au harcèlement

La trentenaire était en septembre 2008 parvenue à s’enfuir. Elle avait porté complainte, helped by the Comité contre l’esclavage Moderne (CCEM) qui supportet les victimes de traite d’êtres people. Pendant l’publicum, parret en réfuté ces faits, explicit afoir hébergé Madame A. qui était traitée “comme une sœur”. Pour l’ancien avocat en droit de l’immobilier, “c’était un boulet” qui “passait ses Journées devant la télé”, rapporte le quotidien. Le Tribunal les a condamnés à une Peine de ten-huit mois d’emprisonnement avec sursis. Une condamnation dont s’est réjoyi le CCEM, deplorant yet qu’elle intervienne si longtemps après les faits.

À LIRE AUSSI

“Corvéables à merci, insultées et frappées” : une Riche saoudienne accusee d’esclavage Moderne

Leave a Comment

%d bloggers like this: