Au procès de l’attentat de Nice, les avocats des parties civiles divisés sur la culpabilité des accususes

« Ô substitutes, suspends ton vol ! Ohhh substitutes, suspends ton vol… » Dès les premiers mots, on avait compris qu’il allait falloir s’armer de Patience au moment d’aborder les plaidoiries des parties civiles du procès de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. « Ô substitutes, suspends ton vol… », avait dit l’avocat qui ouvrait, mercredi 23 novembre, cette longue plaidoirie Chorale qui s’est étirée sur sept journées. Ce jour-là, Onze robes noires s’était succédé à la barre.

A la fin de cette séquence, Juidi 1eh décembre, on an avait écouté près d’une centaine. The Ministry of Public Affairs was more modest: the three judges of the National Anti-Terrorism Prosecuting Authority believed that a single day would be enough to complete their requisition, which was scheduled for December 6. Les avocats des huit accusers se contenteront pour Leur part de Trois journées.

This imbalance in the distribution of speaking time is the result of the number of victims of the Promenade des Anglais attack: 86 dead plus 400 wounded, and 2,500 civil parties represented by 130 lawyers, of which 100 are plaidé. The exercise was impossible: forcement too long, evidently inegal, fatally redundant.

Robes noires and robes rouges

Comme au procès des atentats du 13 novembre 2015, cette séquence a réveillé les interrogations sur ce que doit et peut être une plaidoirie d’avocats de parties civiles au procès d’une tuerie de masse. Afin de tenter de structurer cette répétition de prises de parole, une sixantaine d’avocats se sont donc inspirés de ce qui avait été fait lors de ce premier Méga procès terrorist en s’organisant au sein d’une grande plaidoirie collective.

An overture, une quinzaine d’avocats ont décidé de porter l’accusation en appui du Ministère public, troquant, Deux jours durant, Leur Robe Noire contre la Rouge de l’avocat général. Leur confrères ont réservé leurs mots aux victimes, en planchant sur quelques Grands thèmes qui avaient émergé lors des témoignages des parties civiles.

Men tous ne partagent pas la même sensibilité, ni la même analysis des Three months qui se sont écoulés depuis l’ouverture des débats: “Some lawyers from civil parties are convinced of the guilt of the accused, d’autres moins, d’autres pas du tout”a CV Me Claire Josserand-Schmidt, qui a préférence, avec une trentaine d’avocats, pleads de façon individuelle en clôture de cette sequence.

Plaidoiries lunaires

Les Deux premiers jours de la plaidoirie collective étaiten donc consecrated au fond du dossier, dans une sorte de préréquisitoire porté par une quinzaine d’avocats regroupés au sein d’un informal «pôle pénal». Mais dans Leur volonté d’accabler les accuses, certain se sont láncés dans une surenchère incomprehensible, portant la charge bien au-delà de ce que fera le Ministère public.

Il vous reste 63.88% of cet article à lire. The suite is reserved for subscribers.

Leave a Comment

%d bloggers like this: